Dernier appel pour une politique gazière efficace

By Benedict De Meulemeester

By Benedict De Meulemeester on 27/03/2014

This article is only available in French as it's about the French gas market.

Les tensions actuelles entre la Russie et l’Ukraine exacerbent les pressions sur les prix alors même que la France continue de prendre une position radicale contre le gaz de schiste. En parallèle, la libéralisation du marché gazier français est encore loin d’être optimale. Les conséquences se sont clairement fait ressentir cet hiver pour certains consommateurs de gaz dans le Sud du pays : ils ont payé les prix les plus élevés d’Europe. La France ne peut plus se permettre de nier l’importance du gaz naturel dans le mix énergétique actuel. Cette situation est également la conséquence d’un manque de connaissance du fonctionnement du marché de la part des consommateurs. Baptiste Desbois, conseiller en achat d’énergie et Ingénieur des Mines d’Alès, vient de publier le livre « Panorama : le marché du gaz en France » pour faire le point sur ce sujet.

L’ouverture du marché a favorisé l’apparition de nouveaux fournisseurs et l’on pourrait légitimement s’attendre à un marché plus compétitif par le jeu de la concurrence. Pourtant, d’importants écarts de compétitivité existent entre les différentes places de marché de l’hexagone. Les prix spot du sud étaient par exemple plus de 40% plus élevés que les prix spot du nord en décembre 2013.

Par ailleurs, il est étonnant de constater que peu de consommateurs se sont tournés vers les nouvelles offres de marché malgré les économies possibles. Les tarifs réglementés historiques sont encore fortement indexés sur un panier de produits pétroliers dont les prix n’ont plus de liens avec les nouveaux marchés gaziers. Pourtant, 52% des sites industriels raccordés au réseau de distribution achètent encore le gaz sur base de ces tarifs réglementés.

La consommation de gaz représente aujourd’hui 29% de la consommation nationale d’hydrocarbures. Bien que la scène gazière internationale soit actuellement soumise à de vives tensions, le gaz pourrait prendre une place bien plus significative. Les centrales de production d’électricité à gaz sont par exemple un très bon moyen de soutenir le développement des énergies renouvelables. L’injection de biométhane dans les réseaux et le gaz comme carburant dans les transports pourraient également être des leviers très intéressants.

Le livre aborde l’ensemble des sujets : le gaz dans le bouquet énergétique français, la libéralisation du marché gazier, les infrastructures gazières, les fournisseurs actifs en France, le marché de gros, le marché de détail, la part hors molécule des factures et le gaz non conventionnel.

Désormais, l’acheteur doit passer du rôle de spectateur au rôle d’acteur afin de bien gérer son portefeuille d’achat de gaz et de ne pas rater les opportunités. De nouveaux outils sont proposés par les fournisseurs. Dans un tel contexte, il devient complexe de bien cerner le fonctionnement du marché actuel. L’ambition de ce panorama est alors de fournir au lecteur un outil descriptif complet pour en comprendre les caractéristiques principales. Le livre coûte 49,95 euros et peut être commandé sur le site d’E&C (www.eecc.eu). N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations et pour toute demande d’interview.

Visitez la page dédiée (http://www.eecc.eu/Pages/MarchedugazFR.aspx) pour plus d’informations ou envoyez un email à Joke Bruneel (joke@eecc.eu), Marketing & Communications Officer.

Interview avec Baptiste Desbois : https://vimeo.com/87091803

 


Keep up to date with E&C